Cargair travaille sur le nouveau programme MPL (Multi Pilot Licence). Ce nouveau programme sera disponible bientôt pour les pilotes qui désireront en faire partie.

Pour information, veuillez contacter Mme Catherine Thibault.

Voici un article provenant du site de Transport Canada qui vous explique la provenance de ce nouveau programme a quatre phases.

 

LICENCE CANADIENNE DE PILOTE EN ÉQUIPAGE MULTIPLE

« D’importantes modifications aux pratiques de délivrance des licences du personnel ont été adoptées par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) et introduites dans l’annexe 1 de la Convention relative à l’aviation civile internationale en 2006.

Elles favorisent l’utilisation accrue de la simulation, la détermination de normes de formation plus pertinentes et la création d’une nouvelle licence de pilote reconnue internationalement, c’est-à-dire, la licence de pilote en équipage multiple (MPL).

Le Canada a joué un rôle clé dans le processus d’étude qui a conduit à ces initiatives et Transports Canada a introduit un nouveau milieu de la réglementation axée sur le rendement afin de faciliter la formation de la MPL. Un essai bêta pour surveiller étroitement des programmes de formation proposés, est maintenant en cours au Canada et la convocation correspondante du conseil consultatif de la licence de pilote en équipage multiple est temporairement prévue pour juin 2010.

Une exigence internationale

À la demande de la Commission de navigation aérienne, l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) a formé un Groupe d’experts sur les licences et la formation des équipages de conduite chargés de revoir les normes de délivrance des licences au personnel (annexe 1) de l’OACI. Ce groupe est formé de 64 personnes, membres et observateurs, nommés par dix‑huit états contractants et cinq organismes internationaux. Ce comité devait tenir compte des importants progrès technologiques réalisés depuis le dernier examen, qui remontait à vingt ans déjà, et de l’accroissement de la complexité des milieux de travail des pilotes pendant cette même période.

Le comité a recommandé, entre autres, que certains changements directionnels soient apportés aux pratiques actuelles de délivrance des licences, par exemple en faisant davantage appel à la simulation, en établissant des normes de formation plus pertinentes et en créant une nouvelle structure de délivrance des licences. Ces changements se retrouvent maintenant dans l’annexe 1 de l’OACI et dans le document intitulé Procédures pour les services de navigation aérienne – Formation (PANS  ‑ TRG) qui est entré en vigueur le 23 novembre 2006. Il est important de noter que ce document fournit des lignes directrices pour la mise en œuvre d’une nouvelle licence de pilote reconnue à l’échelle internationale, soit la licence de pilote en équipage multiple (MPL).

Introduction de la licence de pilote en équipage multiple (MPL) au Canada

Au cours de la réunion plénière de décembre 2006 du Conseil consultatif sur la réglementation aérienne canadienne (CCRAC), Transports Canada  a annoncé que le Canada allait élaborer une réglementation relative à la MPL. Puisque la délivrance d’une MPL est conditionnelle à l’obtention d’une formation donnée par un organisme de formation agréé (OFA), les activités de réglementation devront aussi porter sur l’élaboration des éléments nécessaires au processus de certification canadien d’un OFA.

Transports Canada a formé une équipe de mise en œuvre du programme constituée pour introduire la nouvelle licence canadienne de pilote. Son mandat consiste à concevoir le cadre réglementaire de la licence de pilote en équipage multiple (MPL) et du processus par lequel les institutions de formation au pilotage obtiennent leur certification comme organismes de formation agréés. En septembre 2008, cette équipe a reçu des commentaires positifs de la part du le comité technique du Conseil consultatif sur la réglementation aérienne canadienne (CCRAC) des modifications réglementaires proposées. Ce comité technique s’est réuni spécialement pour réviser les modifications résultant de la décision du Canada d’adopter des décisions quant à l’élaboration d’une réglementation relative à la MPL et aux OFA de l’OACI qui ont été adoptées à la fin de novembre 2006. Transports Canada reconnaît qu’une telle initiative exige un processus de communication concerté et ouvert, avec le présent communiqué qui représente une partie de cet effort. De plus, les experts en la matière (EM) de différents groupes interministériels ainsi que des partenaires extérieurs seront également consultés.

Approche du Canada

La licence de pilote en équipage multiple (MPL) canadienne attestera que le titulaire a suivi avec succès un programme de formation au pilotage menant à la MPL approuvé par TC et qu’il possède les connaissances, les aptitudes et les compétences comportementales requises pour exercer les fonctions de copilote à bord d’un avion multimoteur à turbine, dans des conditions de règles de vol à vue (VFR) ou de règles de vol aux instruments (IFR). En d’autres mots, le titulaire pourra être embauché par un transporteur aérien comme premier officier, second officier ou pilote de relève en croisière. Ce transporteur aura parrainé la formation du pilote diplômé. Il faut savoir que certaines restrictions et certains principes immuables s’appliquent lorsqu’on embauche le titulaire d’une MPL, qui sont traités dans le Guide du programme de formation pour la licence de pilote en équipage multiple.

Étant donné que l’élaboration des programmes de formation sur la MPL risque de varier d’un organisme de formation à l’autre, TC a décidé d’assujettir la MPL canadienne à une norme universelle et de limiter les privilèges du titulaire à ceux qui sont susmentionnés. Les titulaires de la MPL désireux d’acquérir des privilèges supplémentaires devront obtenir l’une des licences canadiennes traditionnelles et, s’il y a lieu, obtenir les qualifications pertinentes.

Une MPL ne sera délivrée qu’à la suite d’un cours de formation intensif et continu (en quatre étapes) conçu spécifiquement pour un candidat débutant (aucune heure de vol). Avant de pouvoir s’inscrire au programme, les candidats seront soumis à un processus de sélection minutieux visant à déterminer s’ils possèdent les qualités requises pour bien réussir. Puis, tout au long du cours, l’accent sera mis sur la capacité des candidats à atteindre de façon constante les niveaux repères d’aptitudes, de connaissances et de compétences comportementales. Un élément important de la formation porte sur le développement continu de comportements souhaitables et d’aptitudes à la gestion, et ce grâce à l’application des principes enseignés dans les cours de Gestion des ressources de l’équipage et de gestion des menaces et des erreurs. Pour obtenir les résultats souhaités, il faudra mettre en place un système d’assurance de la qualité efficace et un processus d’évaluation continu permettant de déceler immédiatement les problèmes de rendement des candidats et d’y trouver des solutions.

Conseil Consultatif sur la MPL

En respectant les recommandations de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) concernant l’introduction de la formation sur la licence de pilote en équipage multiple, Transports Canada (TC) a annoncé son intention de continuer d’engager ses principaux intervenants dans le développement continu de notre contexte réglementaire relatif à la licence de pilote en équipage multiple (MPL).

Une partie de cet engagement prendra la forme d’un conseil consultatif de la licence de pilote en équipage multiple. Ce conseil passera en revue les données et les rapports concernant l’activité actuelle entourant la MPL, et il formulera des recommandations pour mettre en œuvre des améliorations aux politiques existantes relatives à la MPL de Transports Canada diffusées au moyen de documents d’orientation et d’instructions visant le personnel ministériel.

Grâce au récent lancement de l’essai bêta des programmes de formation de la MPL proposés au Canada, des intervenants intéressés seront bientôt invités à participer aux discussions en cours pour mettre sur pied des pratiques exemplaires. Actuellement, la première réunion est temporairement prévue juin 2010. Plus de détails sur la portée et la fonctionnalité du conseil suivront. »